Dictionnaire
des principaux Arts Martiaux Asiatiques
Eiku-jutsu (Kobudo – Japon)

Technique du maniement de combat de la rame (Eiku) développée en Ko-bujutsu puis en Kobudo. La rame, en bois dur, pouvait être maniée soit comme un bâton, autorisant coups de taille comme d’estoc, soit, avec sa partie plate, comme une lame lourde et large avec laquelle on pouvait développer une énergie cinétique dévastatrice. De plus, cette arme potentielle, qui pouvait être portée par les pêcheurs d’Okinawa sans qu’on les soupçonne de vouloir en découdre avec les Samuraï de l’armée japonaise occupante, était d’une telle allonge qu’elle plaçait en état d’infériorité n’importe quel guerrier même lourdement armé mais de façon conventionnelle. C’est avec une rame retaillée que Miyamoto Musashi remporta la victoire contre l’escrimeur Sasaki Kojiro lors d’un combat resté célèbre dans l’histoire japonaise des maîtres du sabre. Il existe quelques rares Kata, tel Tsuken Akahachi-no-kai (Chikin-hakashu-no-eiku-di), peu enseignés et peu pratiqués de nos jours, rarement démontrés au grand public. Voir aussi Okinawa-te.

définitions tirées du livre
« L’Encyclopédie des Arts Martiaux de l’Extrème-Orient »
de Gabrielle et Roland Habersetzer (Editions Amphora, 2004), avec l'aimable autorisation des auteurs et de l'éditeur.
Cet important ouvrage (7700 termes référencés) peut être obtenu en librairies, dans notre boutique arts martiaux, ou sur Amazon.fr et ed-amphora.fr

Sites internet de l'auteur :
www.karate-crb.com ou www.institut-tengu.eu