Dictionnaire
des principaux Arts Martiaux Asiatiques
Krabi Krabong (Thaïlande)

Système de combat thaïlandais, utilisant bâton, sabre et bouclier, sur des bases techniques venues de l’Inde, de la Chine et peut-être même du Japon. Il s’agit d’une technique de combat fort ancienne, mise au point par les Ao-Laï, ancêtres du peuple Thaï, et dont les assauts se font avec accompagnement musical (le Wai Kruh) comme dans le Muay-Thai. Le dernier grand maître de Krabi Krabong fut Sumaï Mesarmarn, décédé en 1999, qui créa parallèlement son propre style, le Aikithaï, combinaison de Aikido et de boxe Thaï. La pratique se fait mains nues (avec des techniques que l’on retrouve en Muay Thaï) ou avec 9 armes traditionnelles : le sabre (Krabi), le bâton court (Plong), la hallebarde (Ngow), les boucliers en cuir (Loh, Dung et Ken), les épées courtes (Drabb Song Mue), ainsi qu’une paire de massues en bois (Maisun, ou Maisawk). Le Krabi Krabong utilise aussi des armes de jet, couteaux et hachettes. La maîtrise de ces armes est exigée pour avoir accès aux démonstrations et compétitions qui se déroulent, après une ouverture rituelle (danse du Dern Plaeng exprimant le respect de l’adversaire et l’hommage rendu aux anciens) jusqu’à l’abandon de l’un des combattants. Cet art est enseigné dans la plus pure tradition à l’Institut Buddhaï Sawan de Ayutthya (l’ancienne capitale du Siam) fondé par Mesamarn en 1946 et figure encore au programme de certaines universités thaïlandaises. Mais l’immense popularité du Muay Thaï lui fait de plus en plus d’ombre.

définitions tirées du livre
« L’Encyclopédie des Arts Martiaux de l’Extrème-Orient »
de Gabrielle et Roland Habersetzer (Editions Amphora, 2004), avec l'aimable autorisation des auteurs et de l'éditeur.
Cet important ouvrage (7700 termes référencés) peut être obtenu en librairies, dans notre boutique arts martiaux, ou sur Amazon.fr et ed-amphora.fr

Sites internet de l'auteur :
www.karate-crb.com ou www.institut-tengu.eu