Dictionnaire
des principaux Arts Martiaux Asiatiques
Sai-jutsu (Kobudo – Japon)

Technique de l’utilisation du Sai. L’arme est utilisée pour bloquer et dévier des armes tranchantes, soit de la lame soit de la garde. On s’en sert également pour frapper comme avec un sabre, en crochetant avec la garde ou en piquant des extrémités, en mouvements rapides et légers exigeant une grande souplesse de la main et du poignet. Comme le Nunchaku et les autres armes du Kobudo, le Sai s’utilise souvent comme un prolongement des techniques de Karaté (alors Okinawa-te). Il existe de nombreux styles de Sai. Prises individuellement, les techniques sont très semblables mais il y a certaines différences dans les Kata.

Principales écoles et Kata de Sai : - Sai de Tsukenshitahaku (ou Chikinshitahaku). – Sai de Tawada. – Sai de Chatanyara (ou Kitae Yara). – Sai de Hakutagawa. – Sai de Hamahiga. – Sai de Yaka. – Sai de Kojokabe. – Sai de Aragaki. – Sai de Matsuhiga. – Sai de Matsumura. – Sai de Jigen (Nunte-sai et Manji-sai). – Sai de Shinbaru. – Sai de Kuruguwa. – Sai de Ishikawaguwa. – Sai de Tokuyama. – Sai de Uhuchiku.

Les noms réfèrent le plus souvent aux fondateurs du style ou à des îles voisines d’Okinawa d’où est plus spécialement originaire le style en question.

définitions tirées du livre
« L’Encyclopédie des Arts Martiaux de l’Extrème-Orient »
de Gabrielle et Roland Habersetzer (Editions Amphora, 2004), avec l'aimable autorisation des auteurs et de l'éditeur.
Cet important ouvrage (7700 termes référencés) peut être obtenu en librairies, dans notre boutique arts martiaux, ou sur Amazon.fr et ed-amphora.fr

Sites internet de l'auteur :
www.karate-crb.com ou www.institut-tengu.eu