Dictionnaire
des principaux Arts Martiaux Asiatiques
Tae-Kyon (Corée)

Système coréen de combat à main nue, issu du Subak et précurseur des Tang-Soo-Do et Takwondo. Il met particulièrement l’accent sur les techniques de jambes. La survie du Tae-Kyon pendant l’occupation de la Corée par les Japonais (1910-1945) fut due à Song Dok Ki (1893-1987) qui fonda la Korean Taekyon Association (KTA), dont la direction fut reprise par Shin Han Seung (1928-1987) puis Lee Yong Bok, né en 1948. Cette ancienne discipline martiale (aussi citée sous l’appellation de Takkyon : « pousser avec l’épaule ») connaît un regain d’intérêt au début du XXIe siècle sous l’impulsion de la KTA et tente de développer sa personnalité propre face aux arts plus connus que sont Taekwondo et Hapkido. La tenue d’entraînement, blanche avec une veste bleue venant s’enfiler par-dessus, est le Han-Bok.

définitions tirées du livre
« L’Encyclopédie des Arts Martiaux de l’Extrème-Orient »
de Gabrielle et Roland Habersetzer (Editions Amphora, 2004), avec l'aimable autorisation des auteurs et de l'éditeur.
Cet important ouvrage (7700 termes référencés) peut être obtenu en librairies, dans notre boutique arts martiaux, ou sur Amazon.fr et ed-amphora.fr

Sites internet de l'auteur :
www.karate-crb.com ou www.institutengu.eu